Voir les photos (3)

Fontaines : Chemin des lavoirs

Boucle ,  Culturel ,  Culturel Historique ,  Pédestre ,  Tous publics à Fontaines

5.6 km
Boucle
Pédestre
1h
Très facile
  • Suivez le chemin des lavoirs de Fontaines et découvrez ce village et son patrimoine entre pierre et eau.

  • Fontaines, village de Saône-et-Loire de 2472 hectares dont 532 en bois et 35 en vigne, a une population
    de l’ordre de 2000 habitants. Situé entre Chalon-sur-Saône et Beaune, il doit son nom aux multiples sources qui jaillissent de son territoire pour alimenter fontaines, lavoirs et abreuvoirs avant de se jeter dans la Thalie.
    Les multiples ruisseaux qui parcourent le village ont tellement d’importance dans le cœur des habitants que
    ceux-ci sont souvent appelés « rivières ». En 1847, le...
    Fontaines, village de Saône-et-Loire de 2472 hectares dont 532 en bois et 35 en vigne, a une population
    de l’ordre de 2000 habitants. Situé entre Chalon-sur-Saône et Beaune, il doit son nom aux multiples sources qui jaillissent de son territoire pour alimenter fontaines, lavoirs et abreuvoirs avant de se jeter dans la Thalie.
    Les multiples ruisseaux qui parcourent le village ont tellement d’importance dans le cœur des habitants que
    ceux-ci sont souvent appelés « rivières ». En 1847, le village ne possédait pas moins de six moulins à blé et
    un moulin à huile. Village d’eau et de pierre, Fontaines se donne aujourd’hui à voir par son église, sa Maison du Patrimoine, ses anciennes carrières, ses calvaires et bien sûr, ses lavoirs. Les amateurs d’itinérance douce sauront également apprécier la proximité du Canal du Centre, qui coule à seulement 2 kms à l’Est du village, et la Voie Verte destinée aux promeneurs et cyclistes qui le longe.

    1. Lavoir du Moulin : Ce lavoir reconstruit en 1924 est de forme rectangulaire. Sa porte et ses ouvertures sont en arcades cintrées, entourées de brique rouge sur la façade. Portée par trois murs, sa toiture à quatre pans, en tuiles plates, porte des chéneaux sur tout son pourtour, permettant ainsi d’évacuer l’eau directement dans le ruisseau. Son style et son aspect délibérément décoratif le rendent différent des autres lavoirs du village.

    2. Lavoir Saint Nicolas : Ce lavoir octogonal a été construit en 1832. Sa toiture est portée par une belle charpente. Il est alimenté par une source dont un petit canal en pierre, la « Goulotte » conduit l’eau jusqu’au bassin. Devant le lavoir, un autre bassin appelé le « Gassou » (du patois « gassouiller » qui signifie « barbotter »), construit en formede chapeau chinois renversé, servait d’abreuvoir aux bovins et de « bain de pied » aux chevaux.

    3. Le lavoir des Fontaines : Construit dans le quartier du même nom, non loin de la source qui l’alimente, il date de 1877. Peu identifiable depuis la rue, il faut ouvrir sa porte d’accès pour le découvrir. Son originalité tient à sa toiture en impluvium, comme dans les villas romaines. Il offre sur quatre côtés, des pierres à laver, et sur son pourtour, des bancs qui permettaient aux laveuses de déposer linge et paniers.



    4. Le lavoir de la rue Chamilly : Construit en 1849, il est situé en bordure de rue. De forme rectangulaire, il porte une toiture à deux pans. Deux portes et une fenêtre à l’avant, une fenêtre côté ruisseau, toutes cintrées, en assurent l’éclairage. Alimenté en amont par une dérivation du ruisseau, le bassin rectangulaire comporte des pierres à laver sur ses quatre côtés. Une goulotte d’évacuation en pierre en fait le tour.

    5. Le lavoir du quart Canot : Édifié en 1866, il fut peu-à-peu laissé à l’abandon, jusqu’à sa restauration à partir des plans d’origine en 1994. Il montre un bassin ovale, alimenté par une large goulotte en pierre dans l’axe de l’entrée. L’évacuation de l’eau se fait à l’opposé. Comme la plupart des lavoirs autrefois, il était clos pour des raisons climatiques sur ses côtés nord et ouest. Désormais, il est largement ouvert à la lumière.
Points d'intérêt
1 Lavoir du Moulin
Ce lavoir reconstruit en 1924 est de forme rectangulaire. Sa porte et ses ouvertures sont en arcades cintrées, entourées de brique rouge sur la façade. Portée par trois murs, sa toiture à quatre pans, en tuiles plates, porte des chéneaux sur tout son pourtour, permettant ainsi d’évacuer l’eau directement dans le ruisseau. Son style et son aspect délibérément décoratif le rendent différent des autres lavoirs du village.
2 Lavoir Saint Nicolas
Ce lavoir octogonal a été construit en 1832. Sa toiture est portée par une belle charpente. Il est alimenté par une source dont un petit canal en pierre, la « Goulotte » conduit l’eau jusqu’au bassin. Devant le lavoir, un autre bassin appelé le « Gassou » (du patois « gassouiller » qui signifie « barbotter »), construit en forme de chapeau chinois renversé, servait d’abreuvoir aux bovins et de « bain de pied » aux chevaux.
3 Lavoir des Fontaines
Construit dans le quartier du même nom, non loin de la source qui l’alimente, il date de 1877. Peu identifiable depuis la rue, il faut ouvrir sa porte d’accès pour le découvrir. Son originalité tient à sa toiture en impluvium, comme dans les villas romaines. Il offre sur quatre côtés, des pierres à laver, et sur son pourtour, des bancs qui permettaient aux laveuses de déposer linge et paniers.
4 Le lavoir de la Rue Chamilly
Construit en 1849, il est situé en bordure de rue. De forme rectangulaire, il porte une toiture à deux pans. Deux portes et une fenêtre à l’avant, une fenêtre côté ruisseau, toutes cintrées, en assurent l’éclairage. Alimenté en amont par une dérivation du ruisseau, le bassin rectangulaire comporte des pierres à laver sur ses quatre côtés. Une goulotte d’évacuation en pierre en fait le tour.
5 Le lavoir du Quart Carnot
Édifié en 1866, il fut peu-à-peu laissé à l’abandon, jusqu’à sa restauration à partir des plans d’origine en 1994. Il montre un bassin ovale, alimenté par une large goulotte en pierre dans l’axe de l’entrée. L’évacuation de l’eau se fait à l’opposé. Comme la plupart des lavoirs autrefois, il était clos pour des raisons climatiques sur ses côtés nord et ouest. Désormais, il est largement ouvert à la lumière.
43 mètres de dénivelé
  • Altitude de départ : 194 m
  • Altitude d'arrivée : 195 m
  • Altitude maximum : 210 m
  • Altitude minimum : 192 m
  • Dénivelé total positif : 43 m
  • Dénivelé total négatif : -43 m
  • Dénivelé positif maximum : 4 m
  • Dénivelé négatif maximum : -5 m