Chalon sur Saône Chemin de l'Orbandale

Boucle ,  Culturel ,  Historique ,  Promenades et Randonnées ,  Pédestre à Chalon-sur-Saône

4.4 km
Boucle
Pédestre
1h 30min
Facile
Office de Tourisme
Office de Tourisme
Office de Tourisme
Office de Tourisme
Office de Tourisme
Office de Tourisme
Office de Tourisme
Office de Tourisme
  • Le temps d’une escale, d’une étape, découvrez Chalon-sur-Saône au travers de ses multiples facettes patrimoniales. Baladez-vous, flânez, découvrez le plaisir de l’exploration, goûtez aux trésors que l’histoire et les hommes ont inscrits dans la pierre, l’architecture, les parcs et les jardins d’une Cité chaleureuse et accueillante.

    Le temps d’une escale, d’une étape, découvrez Chalon-sur-Saône au travers de ses multiples facettes patrimoniales. Baladez-vous, flânez, découvrez le plaisir de l’exploration, goûtez aux trésors que l’histoire et les hommes ont inscrits dans la pierre, l’architecture, les parcs et les jardins d’une Cité chaleureuse et accueillante. Suivez le Chemin de l’Orbandale au fil de vos envies ou de votre temps.
    Ce parcours porte le nom de « Chemin de l’Orbandale », en référence à l’appellation moyen-âgeuse et poétique qui était donnée à la Ville de Chalon-sur-Saône. L’historien Léonard Bertaut, qui a publié en 1662 un livre intitulé «L’Illustre Orbandale, ou l’histoire ancienne et moderne de la ville et cité de Chalon-sur-Saône », cite plusieurs sources le mentionnant. Selon lui, ce nom tirait son origine des trois cercles d’or (orbes en vieux français) qui ornent les armoiries de la cité, symbolisant les trois rangs de briques dorées qui apparaissaient sur les anciennes murailles qui ceinturaient la ville.
    Passez à l'Office de Tourisme pour récupérer le guide papier de la visite.
  • Dénivelé
    45.5 m
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 Place du Port Villiers
Port constitué de marches installé vers 1840 permettant aux nombreux voyageurs d’emprunter les bateaux à vapeur pour naviguer sur la Saône.
2 Statue de Nicéphore Niépce
Sculptée par Eugène Guillaume en 1885. Il travailla gratuitement pour honorer l’inventeur de la photographie.
3 Office de Tourisme
Ancien bâtiment des Coches et Diligences construit entre 1675 et 1710. On y renouvelait les chevaux des attelages et on y stockait les marchandises.
4 Musée Nicéphore Niépce
Ancien hôtel des Messageries Royales, le musée propose d’expliquer tous les ressorts de la photographie depuis son invention jusqu’à l’image numérique.`
5 Hôtel Colmont Fusselet
Édifié en 1773 face à la Saône, il abrite l’Espace Patrimoine qui relate 2000 ans d’histoire chalonnaise.
6 Tour dite de Coco Louvrier
Tour de guet qui rappelle l’existence de fortifications côté Saône, au Moyen-Âge. Son nom lui vient d’un prêteur qui l’habitait vers 1800 et dont le portrait est visible au Musée Denon.
7 Pont Saint-Laurent
Édifié par les Romains dès 30 avant JC puis reconstruit à deux reprises. Fortifié au XIVe siècle, encombré de maisons et de moulins, il fut libéré de toute construction au XVIIIe siècle et orné d’obélisques. Détruit par les Allemands en 1944, il fut réédifié peu après en béton et placage de pierre.
8 L'ancien Hôpital Saint-Laurent
La création d’un hôpital sur l’île Saint-Laurent remonte au début du XVIe siècle. Le bâtiment de la communauté des soeurs, reconnaissable à son pignon à degrés, témoigne de cette époque. Le bâtiment situé dans son prolongement remplace au XIXe siècle la grande salle des malades, détruite en 1854. Le dôme, édifié dans les années 1770 a été fortement remanié lors de la campagne de modernisation de l’hôpital (1854-1870).
9 Tour du Doyenné
A l’origine, c’était la tour-escalier de la demeure du doyen des chanoines de la cathédrale (actuelle cure) rue Edgar Quinet. En 1907, elle est vendue, démontée et mise en vente à Paris. Un riche mécène américain, Franck Jay-Gould, l’acquiert et la restitue à la commune qui, en 1927, l’installe sur l’île Saint-Laurent.
10 Actuelle caserne, ancien Couvent des Cordeliers
En 1450, des Cordeliers, venus de Dole, fondent un couvent sur l’île à la demande du duc de Bourgogne Philippe le Bon. Leur établissement est entièrement reconstruit de 1663 à 1693. En 1844, le génie militaire démolit l’église pour agrandir la caserne. Avant 1914, elle pouvait accueillir 4 compagnies de 115 hommes chacune ; elle est aujourd’hui affectée à la 43e compagnie de CRS.
11 La Chapelle de l'Hôpital
De style éclectique, fut construite à l’emplacement d’une salle de malades en 1873. Elle s’inspire de plusieurs époques tout en employant des matériaux modernes, dont le métal pour la charpente.
12 Pont de la Genise
Attesté en 1459, le pont franchissant la Genise, bras naturel de la Saône, est réparé en 1682, puis s’effondre en 1696. Reconstruit en 1699 avec des piles massives, un tablier bombé et des arcs en anses de panier, il fut agrandi en 1857 et consolidé en 1942.
13 Quai de la Monnaie et pompes élévatoires place Thévenin
Le quai de la Monnaie porte ce nom car sous les ducs de Bourgogne, au Moyen-Âge, on y battait monnaie. Les pompes élévatoires, permettant de puiser l’eau saine issue de la nappe phréatique sous le lit de la Saône, ont été installées grâce au legs de la famille Thévenin vers 1871.
14 Maison de la Mothe
9-11 rue Saint-Vincent Cette demeure fin XVe début XVIe siècles, était constituée d’un corps de logis à pans de bois et d’un autre en pierre, reliés et desservis dans les étages par un escalier à vis installé dans une tourelle (visible depuis la rue).
15 Maison dite "des Trois Greniers"
7 rue Saint-Vincent Construite vers 1500, cette maison doit son nom à sa façade à pans de bois, surmontée de hauts toits percés de trois niveaux de lucarnes. Elle a appartenu à la famille Riboudeau, bourgeois et marchands de Chalon.
16 Maison dite "des Lombards"
Cette « maison-tour », construite en pierre au XIIIe siècle, aurait appartenu à l’un des notables lombards qui se voyaient souvent confier le rôle de « changeur » lors des grandes foires du Moyen-Âge, l’Église réprouvant cette activité pour les Chrétiens.
17 Cathédrale et Place Saint-Vincent
La Cathédrale fut érigée de 1080 au XVIe siècle, suivant les styles roman et gothique. Sa façade, détruite à la révolution, fut reconstruite à partir de 1827 dans le style « néo-gothique ». Elle borde la Place Saint Vincent qui offre un ensemble de maisons à pans de bois et rez-de-chaussée en pierre du XVe siècle ou avec façade plate du XVIIe siècle.
18 Théâtre Piccolo
Du premier théâtre édifié en 1776, ne subsiste que la façade, où le goût pour l’antique transparaît dans la sobriété de l’ensemble et dans le choix de pilastres de pierre ornés de chapiteaux ioniques. Le reste de ce théâtre « à l’italienne » fut entièrement reconstruit en 1886.
19 Ancienne Maison Chambion
40 rue Saint Georges. « Folie » du milieu du XIXe siècle, mêlant un orient rêvé et l’univers du Moyen-Âge, cette demeure fut bâtie sur une partie de l’ancienne commanderie de Saint Antoine, élevée au XIIIe siècle par des religieux hospitaliers.
20 Hôtel de Sassenay
38 rue Saint Georges. Ancien hôtel particulier entre cour et jardin. Façade début XVIIe siècle transformée au XVIIIe siècle.
21 Hôtel de Virey
Place Pontus de Tyard Ancien hôtel d’Enoch de Virey, Maire de Chalon, édifié en briques et pierres dès 1612 et attribué à l’architecte lorrain Gentillâtre. Il sera doublé en imitant le bâtiment existant lors de l’installation de la sous-préfecture au XIXe siècle.
22 Villa Denon
Au fond à gauche de l’impasse Villa Denon demeure des parents de Dominique Vivant Denon, artiste, diplomate et administrateur français, qui fut le 1er directeur du Musée du Louvre à Paris.
23 Tour Saudon
Vestige de l’enceinte gallo-romaine cette tour fit partie de la maison forte du Sieur Saudon, vassal du Comte de Chalon, vers l’an Mil. Elle intégra la chapelle du couvent des Oratoriens au XVIIe siècle.
24 Maison natale de Nicéphore Niépce
15 rue de l’Oratoire Nicéphore Niépce fut l’inventeur du procédé photographique.
25 Tour du Beffroi de l'Hôtel de Ville
Les échevins font l’acquisition d’une maison pour y installer en 1407 un Hôtel-de-Ville. La tour escalier surélevée en 1429, reçoit des cloches proclamant le pouvoir de l’institution municipale. Seul subsiste aujourd’hui ce beffroi.
26 Hôtel Noirot
8 rue des Tonneliers Hôtel particulier sur rue construit vers 1710 pour un ancien Maire de Chalon, dans un quartier choisi aux XVIIe-XVIIIe siècles pour abriter la noblesse de la cour.
27 Hôtel Chiquet
5 rue des Tonneliers Mme Chiquet fit construire vers 1770 cette vaste demeure rectangulaire organisée autour d’une cour, dans le goût à l’antique. Napoléon Ier puis, le pape Pie VII y résidèrent en 1805.
28 Maison dite des Quatre Saisons
37 rue du Châtelet. Demeure élevée en 1657 pour Barthélémy Magnien, avocat au parlement. Ses bas-reliefs en plâtre romain représentent quatre visages de profil et quatre amours portant fleurs, gerbe de blé, fruits ou fagot, personnifiant les quatre saisons.
29 Maison Perry
3 rue au Change. L’avocat Louis Perry, échevin puis Maire de Chalon, confie en 1614 à l’architecte Gentillâtre la construction de cette maison d’architecture classique, richement décorée.
30 Hôtel de Ville
Implanté en 1844, il s’élève sur les restes du couvent des Carmes (XVe siècle), puis du tribunal (1822). Sa façade néoclassique est due à l’architecte Eugène Piot.
31 Musée Denon
Installé sur une partie du couvent des Ursulines, le bâtiment fut remanié dans un style néo-classique en 1820-1822, pour y implanter une école gratuite de dessin. Inauguré en 1866, le Musée abrite des collections de Beaux-Arts et d’Archéologie.
32 Eglise et ancien couvent Saint-Pierre
L’église et le couvent Saint-Pierre furent élevés fin XVIIe - début XVIIIe siècles par des moines bénédictins. Église paroissiale en 1802, sa façade fut remaniée en 1900.
33 Chapelle des Hospitaliers
Seul vestige de la commanderie des Templiers passée sous l’égide des hospitaliers de Malte au XIVe siècle, cette chapelle édifiée au XIIIe siècle abrite le Musée du Souvenir du Combattant.
34 Couvent des Lancharre
10 quai Gambetta Couvent de bénédictines venues de Lancharre. Il occupait à partir de 1626 un très vaste espace.
35 Chapelle des Carmes
la chapelle des Carmes, élevée au XVe siècle est le seul élément subsistant de cet édifice, vendu par lots à la Révolution ; il abrite une partie de la bibliothèque municipale (poutres engoûlées, chevet, arc brisé, chapiteau sculpté) : accessible par l’Hôtel de Ville.
46 mètres de dénivelé
  • Altitude de départ : 178 m
  • Altitude d'arrivée : 179 m
  • Altitude maximum : 188 m
  • Altitude minimum : 173 m
  • Dénivelé total positif : 46 m
  • Dénivelé total négatif : -45 m
  • Dénivelé positif maximum : 7 m
  • Dénivelé négatif maximum : -8 m